Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Différenciez les homophones es, est, et, ai, aies, aie, aient, haie, eh, hé, et apprenez leur signification respective.

Es, est, et, ai, aies, aie, aient, haie, eh, hé : comment orthographier ces homophones ?

Reconnaître « ES » « Es » est le verbe « être » de la deuxième personne du singulier conjugué au présent de l’indicatif.Reconnaître « ES » Exemple : Tu es parti tôt ce matin-là. Tu es mon meilleur ami. Tu es bien fatiguée.Reconnaître « ES » Pour reconnaître « es », il faut se rappeler qu’il se rapporte toujours à « tu » et s’écrit après « tu », sauf dans le cas d’une inversion du sujet qui est nécessaire lorsque l’on formule une phrase interrogative. Dans ce dernier cas, on met toujours un trait d’union entre « es » et « tu ».Reconnaître « ES » Exemple d’inversion du sujet : Es-tu prêt ? Dans « Es-tu prêt ? », « es » se rapporte à « tu », car il s’agit d’une phrase interrogative ; « es » est placé avant « tu » et on retrouve un trait d’union entre « es » et « tu ».Reconnaître « EST » « Est » c’est le verbe être de la troisième personne du singulier conjugué au présent de l’indicatif. Exemple : Il est nerveux. Marilyn est une star. Ce robot est intelligent. Reconnaître « EST » Pour reconnaître « est », il faut se rappeler qu’il se rapporte toujours à « il », « elle » ou encore un nom propre ou un nom commun et s’écrit après la troisième personne du singulier, sauf dans le cas d’une inversion du sujet qui est nécessaire lorsque l’on formule une phrase interrogative. Dans ce dernier cas, on met toujours un trait d’union entre « est » et la troisième personne du singulier.Reconnaître « EST » Exemple d’inversion du sujet : Est-il nerveux ? Marylin est-elle une star ? Reconnaître « EST »  Dans « Marylin est une star. », « est » se rapporte à Marylin, car il est placé après Marylin.  Dans « Est-il nerveux ? », « est » se rapporte à « il », car il s’agit d’une phrase interrogative ; « est » est placé avant « il » ; on retrouve un trait d’union entre « est » et « il ». Reconnaître « EST » Remarque : Pour savoir si l’on écrit « es / est » ou « et », on peut remplacer par « étais / était ». Si cela fonctionne, la bonne orthographe est « est » ou « es » (à choisir en fonction de la personne utilisée) Reconnaître « ET » « Et » est une conjonction de coordination ; elle sert à lier des mots. Exemple : Chloé et Josiane sont de bonnes amies. Je voudrais une carotte, de la laitue et des oignons. Il est heureux et épanouiReconnaître « ET » Pour reconnaître « et », on peut tout simplement le remplacer par « et puis ». Exemple : Chloé et Josiane sont de bonnes amies.  Chloé et puis Josiane sont de bonnes amies.Reconnaître « ET » Il existe une autre méthode, un peu plus compliquée, mais utile pour ceux qui n’y arrivent pas avec « et puis ». Reconnaître « ET » On peut procéder par substitution en le remplaçant par une virgule et en ajoutant un autre mot de la même nature que les mots déjà reliés par la conjonction de coordination « et » après le dernier mot coordonné ; ce mot inventé sera relié au dernier mot existant par « et ». Reconnaître « ET » Application : Dans « Il est fatigué et triste. », « et » relie « fatigué » et « triste ». En appliquant la règle précédemment expliquée, on a : « Il est fatigué, triste et malade ».Reconnaître « ET » Dans « Je voudrais une carotte, de la laitue et des oignons. », « et » relie « de la laitue » et « des oignons». En appliquant la règle, on a : « Je voudrais une carotte, de la laitue, des oignons et des olives ».Reconnaître « ET » On peut encore tout simplement rajouter le signe mathématique « + ». Reconnaître « ET » Application : Je voudrais une carotte, de la laitue et des oignons.  Je voudrais une carotte, de la laitue + des oignons.Reconnaître « AI » « Ai » c’est le verbe avoir à la première personne du singulier conjugué au présent de l’indicatif. Exemple : J’ai fini de lire Germinal. J’ai un livre. J’ai du temps pour t’écouter.Reconnaître « AI » Exemple d’inversion du sujet : • Dans Ai-je fini de lire Germinal ? « ai » se rapporte à « je », car il s’agit d’une phrase interrogative ; donc, « ai » est placé avant « je » et on retrouve un trait d’union entre « ai » et « je ».Reconnaître « AI » Exemple d’inversion du sujet : • Ai-je fini de lire Germinal ? Reconnaître « AI » Exemple d’inversion du sujet : • Dans Ai-je fini de lire Germinal ? « ai » se rapporte à « je », car il s’agit d’une phrase interrogative ; donc, « ai » est placé avant « je » et on retrouve un trait d’union entre « ai » et « je ».Reconnaître « AIES» « Aies » C’est le verbe « avoir » à la deuxième personne du singulier conjugué au présent du subjonctif. Reconnaître « AIES» Exemple : • C’est fait exprès pour que tu aies une vue panoramique sur la plage. • Pour que tu n’aies pas à faire le tour de la ville, prends un raccourci. • Ça ne m’a pas étonné que tu aies tout vérifié avant de le laisser partir.Reconnaître « AIES» Pour reconnaître « aies », il faut se rappeler qu’il se rapporte toujours à « tu » et qu’avant le sujet « tu » on retrouve toujours la marque du subjonctif « que ». Reconnaître « AIE» « Aie » C’est le verbe avoir à la première personne du singulier conjugué au présent du subjonctif.Reconnaître « AIES Exemple : • Il a laissé ses mots croisés pour que j’aie à m’occuper à mes heures perdues. • Il faut que j’aie son autorisation avant de décider de la suite du programme. • À moins que j’aie ta bénédiction, je ne conduirai pas cette voiture.Reconnaître « AIE» Pour reconnaître « aie », il faut se rappeler qu’il se rapporte toujours à « j’ (je) » et qu’avant le sujet « je » on retrouve toujours la marque du subjonctif « que ».Reconnaître « AIENT» « Aient » C’est le verbe avoir à la troisième personne du pluriel conjugué au présent du subjonctif.Reconnaître « AIENT» Exemple : • Pour qu’ils aient plus de chance, je leur laisse des indices. • Ils doivent déjà être là, à moins qu’ils n’aient pas encore traversé la grande rivière. • Il faut qu’ils aient fini leurs exercices avant de pouvoir jouer dans la cour.Reconnaître « AIENT» Pour reconnaître « aient », il faut se rappeler qu’il se rapporte toujours à la troisième personne du pluriel qui vient après la marque du subjonctif « que ».Reconnaître « HAIE» « Haie » dont le synonyme est « clôture ». Reconnaître « HAIE» Exemple : • Cette haie est trop haute. • Paul taille la haie de cipres. • La maison de Ned est entourée d’une belle haie. Reconnaître « HAIE» Pour reconnaître le mot « haie » on peut procéder par substitution en le remplaçant par « clôture ». Reconnaître « HAIE» Application : La maison de Ned est entourée d’une belle haie. = La maison de Ned est entourée d’une belle clôture. Paul taille la haie de ciprès. = Paul taille la clôture de ciprès.Reconnaître «EH» et « HÉ » « Eh » et « hé » sont des interjections qui servent à exprimer un sentiment amplifié, à demander l’attention d’une personne, à donner un l’ordre ou à interpeller quelqu’un. Reconnaître «EH» et « HÉ » Exemple : Eh ben, il en est ainsi. Eh bien, je vais te laisser te reposer. Eh ! Ne jouez pas dans la cuisine ! Hé ! Taxi ! Hé ! Tu t’améliores en Maths ! Hé ! Regarde où tu marches !Reconnaître «EH» et « HÉ » « Eh », est l’interjection utilisée dans les expressions « eh bien », « eh non », « eh ben ». Ces deux interjections ont la même fonction sauf que « hé » est plus intense que « eh » ; la raison de cette intensité de « hé » par rapport à « eh » vient de la sonorité des mots.es-est-et-ai-aies-aie-aient-haie-eh-he-comment-orthographier-ces-homophones