Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Les figures d’intensité :
Hyperbole et figures
d’exagération

Les figures d’exagération sont des figures d’intensité.

Par les mots qu’elles emploient, ces figures de style exagèrent le sens du

propos. (A différencier d’amplifier ou d’insister sur…)

L’hyperbole

L’hyperbole est la principale figure de l’exagération.
Sa définition se résume même à cela : « exagération de la vérité ».

Exemple :
– Nous avons couru un vrai marathon !

Exagération, basée aussi sur une métaphore.
(A moins que l’on ait réellement couru un marathon, évidemment)

L’hyperbole

L’hyperbole, représentant toute forme d’exagération, utilise donc tout type de

moyen pour mettre en œuvre cette exagération :

O Des moyens stylistiques, dont l’usage d’autres figures de style (particulièrement les comparaisons et les métaphores ainsi que les gradations, qui peuvent toutes être spécifiées d’ hyperboliques). O Des moyens grammaticaux, particulièrement les superlatifs mais aussi des adjectifs qualificatifs forts, mélioratifs ou dépréciatifs,…

Exemple :
Il était plus grand que tout autre homme.

L’hyperbole

Tout comme la métaphore, l’usage-cliché d’une hyperbole peut lui faire perdre de
la richesse.

Exemple :
C’est l’homme le plus gentil que l’on puisse rencontrer.
Je pourrais faire cela les yeux fermés.

L’hyperbole

Attention, les hyperboles ne sont pas des fariboles : elles amplifient, exagérément,
une réalité. Mais elles possèdent un fond de vérité existant, même s’il est infiniment
exagéré.

L’adynaton

L’adynaton est une hyperbole exagérée : l’image qu’elle prend n’est ni concevable,
ni possible. Son impossibilité, son absence de réalisme permettent d’identifier
immédiatement comme tel son aspect hyperbolique.
Cette impossibilité évidente peut alors viser une connotation burlesque, comique ou
ironique. Certains auteurs considèrent d’ailleurs que cet objectif est primordial pour qu’il y ait adynaton, et la différencie donc d’une hyperbole
« simplement » irréaliste.
Exemple :
J’avais marché tant de kilomètres en cette journée que j’avais fait le tour du monde.

L’auxèse

L’auxèse est une gradation constituée de plusieurs termes hyperboliques

ascendants.
Exemple :
C’est un roc ! . .. c’est un pic ! . . . c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ?. .. C’est une péninsule !
– Cyrano de Bergerac, E. Rostand

Cette peinture est superbe, incroyable, magique, divine !

La tapinose

La définition de la tapinose est floue, variant selon les auteurs. Il y a toujours une idée

d’amoindrissement du propos sous une connotation négative exagérée. L’aspect « hyperbole
négative » est parfois peu mis en valeur, préférant l’association à une litote ironique ou à un
euphémisme… D’autres encore en font l’inverse de l’auxèse : gradation hyperbolique descendante…
On pourrait donc supposer que la définition la plus consensuelle serait « catégorie d’hyperboles
soit ironiques, soit « litotesques » ».

Exemples :
Il s’essayait à marcher en silence, celui de l’éléphant ivre.
La lumière de ses idées n’était pas celle d’un soleil au zénith.

Résumé : Les figures d’exagération

Les figures d’exagération sont toutes des dérivées issues de leur représentante-

phare : l’hyperbole qui consiste à exagérer la réalité d’un propos