Comment un mot peut-il changer de nature ?

La dérivation

Un mot peut changer de nature via un procédé appelé « dérivation lexicale » ou « dérivation » pour faire plus simple.

La dérivation : de quoi est- il question ?

un suffixe se rattache à un radical permettant ainsi de changer la nature du mot. La dérivation crée un autre mot à partir d’un mot préexistant.

Exemples :

Instruire : verbe
Instructeur : instruire + – teur = nom

Dur : durcir

Ici, l’adjectif dur est devenu un verbe grâce au suffixe –ir.

Alunir : Pour obtenir « alunir », il a fallu rajouter le préfixe a- et le suffixe –ir sachant le mot n’aura aucun sens si l’on n’utilise que l’un deux (Alune et lunir n’ont aucun sens). D’autres verbes comme embellir, adoucir ou encore éclaircir sont construits de la même manière qu’alunir.

Les suffixes

Voici quelques exemples de suffixation ayant entrainé la modification de la nature du mot de départ.
Formation d’un nom à partir d’un verbe ou d’un adjectif :
Simple (Adj) + -icité = simplicité
Nettoyer (verbe) + -age = nettoyage

Formation d’un adjectif à partir d’un nom ou d’un verbe

Exemples :

Lire (verbe) + -ible = lisible
Fer (nom) + -eux = ferreux (oxyde ferreux)
Attention : suffixation ne signifie pas forcément dérivation ; un adjectif peut donner lieu à un autre adjectif grâce à la suffixation.
Simple (adjectif) + -et = simplet
Solide (adj) + – ifier = solidifier
Rêve (nom) + -er = rêver.
Attention : suffixation ne signifie pas forcément dérivation ; certains verbes forment un autre verbe suite à la suffixation.
Rêver ( verbe) = rêvasser

La nominalisation par dérivation

Cette méthode de dérivation consiste à construire un nom à partir d’un mot d’une autre nature.

Exemples:

Atterrir (verbe) : atterrissage
Pâle (adjectif ) : pâleur

Les préfixes

Il faut noter que pour que le préfixe puisse changer la nature d’un mot, il faut qu’il soit accompagné d’un suffixe.

Exemples :

Pauvre : appauvrir

Résumé :

Un mot peut changer de nature grâce à un suffixe
On peut former :
Un nom à partir d’un verbe ou d’un adjectif ; simple => simplicité
Un adjectif à partir d’un nom ou d’un verbe : lire => lisible
Un verbe à partir d’un nom ou d’un adjectif : solide => solidifier

Il existe, bien sûr, des exceptions.

« Participant » est le participe présent du verbe « participer ». Il s’agit de sa nature, de sa classe grammaticale. Cependant, ce mot est aussi employé comme un nom, on peut dire : « Les participants de cette course » On appelle cela la dérivation: le mot a changé de nature, de classe grammaticale.

Il arrive, en effet, très souvent, qu’un participe, un infinitif, ou un adjectif, devienne un nom.

Exemples :

« Il est jeune. » « Jeune » est un adjectif.

Pourtant, on peut employer ce mot en tant que nom en disant : « Un jeune » On appelle cela la nominalisation.