Quels temps employer avec « si » ?

La concordance des temps dans la subordonnée hypothétique.

Si n’est pas suivi d’un conditionnel.

Si j’aurais => Si j’avais
Si je saurais => Si je savais
Si je serais => Si j’étais
Si je pourrais => Si je pouvais

La subordonnée hypothétique (appelée subordonnée de condition) permet d’exprimer l’hypothèse, que la condition soit considérée comme réalisable ou non. De cette condition dépend la réalisation du fait exprimé dans la proposition principale.

Exemple :

Si je passe cet examen, je t’inviterai au restaurant.

Proposition subordonnée de condition

Lasubordonnée hypothétique introduite par « si » est toujours au mode indicatif. La concordance de temps varie selon le mode employé dans la proposition principale

-Quand le verbe de la principale est à l’indicatif ou à l’impératif

-Quand le verbe de la principale est au conditionnel

La  subordonnée hypothétique introduite par « si » se met au présent quand le verbe de la proposition principale est au présent ou à l’impératif. Elle indique ainsi une action réalisable.

Formule :

Si +présent (subordonnée) => indicatif présent ou impératif (principale).


Quand le verbe de la principale est à l’indicatif ou à l’impératif :

Exemples :

Si vous le pouvez, soyez concentrés.

Présent                   Impératif

La subordonnée hypothétique introduite par « si » se met au présent quand le verbe de la proposition principale est au futur simple. Elle indique alors une action réalisable dans le futur (éventualité).

Formule :

Si +présent (subordonnée) => indicatif futur (principale).


Exemples :*

Si tu le souhaites, je t’accompagnerai.

Présent      Futur simple

La  subordonnée hypothétique introduite par « si » se met au passé composé quand le verbe de la proposition principale est au présent. Elle marque alors une action réalisée ou non dans le passé.

Formule :

Si +passé composé (subordonnée) => indicatif présent (principale).

Exemple :

S’il t’a prêté main-forte, tu peux lui rendre la pareille.

Passé composé           Présent

Quand le verbe de la principale est au conditionnel :

La  subordonnée hypothétique introduite par « si » se met à l’imparfait quand le verbe de la proposition principale est au conditionnel présent. Cela exprime un irréel du présent.

Formule :

Si +imparfait (subordonnée) => conditionnel (principale).

Exemple :

Si j’en avais les moyens, je n’hésiterais pas à poursuivre mes études en Italie. Imparfait        Conditionnel présent

La  subordonnée hypothétique introduite par « si » se met à l’imparfait quand le verbe de la proposition principale est au
conditionnel présent. Cela exprime un irréel du passé.

Formule :

Si +plus-que-parfait (subordonnée) => conditionnel passé (principale).

Exemple :

Si j’avais eu les moyens, je n’aurais pas hésité à poursuivre mes études en Italie.

Plus-que-parfait   conditionnel passé

Résumé : « être », « avoir » : auxiliaire ou verbe (en fonction du contexte) ?

Voici comment se déroule la concordance de temps dans une phrase complexe contenant une subordonnée hypothétique :

•   Si +présent (subordonnée) => indicatif présent ou impératif (principale).
•   Si +présent (subordonnée) => indicatif futur (principale).
•   Si +passé composé (subordonnée) => indicatif présent (principale).
•   Si +imparfait (subordonnée) => conditionnel (principale).
•   Si +plus-que-parfait (subordonnée) => conditionnel passé (principale).

Articles similaires : 

Quand employer le passé simple ? Les 4 cas où il convient mieux que l’imparfait.

La concordance des temps : indicatif

La concordance des temps : temps simple, temps composé