Les phrases complexes

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

 

Les phrases complexes

Dans les phrases complexes,
il existe trois types de propositions:

Les propositions
indépendantes

les propositions
principales

les propositions
subordonnées

Rappel: Une phrase complexe est
une phrase qui comprend 2
verbes conjugués, ou plus.

Les propositions indépendantes
ne dépendent pas l’une de l’autre.

On pourrait dire
qu’elles font
chacune leur vie.

Une proposition subordonnée
dépend d’une autre proposition que l’on appelle principale.

C’est comme si la
proposition
subordonnée ne
faisait qu’obéir à la
proposition
principale.

Il existe deux types de propositions
indépendantes.

Les propositions
juxtaposées

Les propositions
coordonnées

Les propositions juxtaposées

Les propositions juxtaposées
sont reliées ensemble
par un point-virgule ou par deux points.

Exemple:

Je reviens sur mes pas; j’ai laissé mon manteau là-bas.

Les propositions juxtaposées

  • Les deux propositions existent l’une sans l’autre. Par contre il y a un signe de ponctuation au milieu (souvent un point virgule). C’est pour cela qu’on les appelle

propositions juxtaposées.

Elles sont à côté
l’une de l’autre.

Les propositions coordonnées

« Coordonné »
signifie « relié »

  • Les propositions coordonnées sont reliées entre elles.
  • Le mot qui permet de les relier est une conjonction de coordination.

C’est comme si
elles se donnaient
la main…
La main qu’elles
se donnent est
une conjonction
de coordination.

Les propositions coordonnées

Les conjonctions de coordination sont :

Mais, ou, et, donc, or, ni, car

Elles se mémorisent grâce à la phrase: « Mais où est donc Ornicar ? »

Attention à l’orthographe de « ou » et de « et ».

Les propositions coordonnées

Exemple: J’y vais et je reviens.

Les deux phrases existent l’une sans l’autre.

On peut dire chaque proposition seule (« J’y
vais.» ou « Je reviens.»)
mais elles
sont reliées par
une conjonction de coordination.

Les propositions coordonnées

A la place de la conjonction de coordination,
il peut aussi y avoir un mot de liaison:

Cependant, en effet, ensuite, puis, alors

Les propositions
subordonnées

  • La proposition subordonnée dépend toujours d’une proposition principale.
  • La proposition principale commande la proposition subordonnée.
  • La proposition subordonnée ne peut pas exister sans la proposition principale.

Les propositions
subordonnées

Exemple: J’ai trouvé un site qui est très intéressant.

″Qui est très intéressant″ dépend de « J’ai
trouvé″.

On dit donc que
″qui est très intéressant″ est la proposition
subordonnée

et que « J’ai trouvé un site″ est la proposition
principale.

Les propositions
subordonnées

La proposition subordonnée commence
par un mot subordonnant.
Cela peut être :

un pronom relatif
une conjonction de subordination
un mot interrogatif

Les propositions
subordonnées

  • Les pronoms relatifs sont: qui, que, quoi, dont, où; et tous les dérivés de ″lequel″ : Par lequel, par laquelle, duquel, de laquelle, auquel, etc.
  • Les conjonctions de subordination sont : que, quand, comme, si ainsi que toutes les locutions (expressions) en ″que″: alors que, puisque, parce que.
  • Les mots interrogatifs sont :
                 si, quel, pourquoi, comment

Les propositions subordonnées

Pour savoir de quel type de proposition il s’agit, il faut chercher ce que complète la proposition (c’est-à-dire l’élément de la phrase sur lequel elle donne une information)

Les propositions
subordonnées relatives

Si elle complète un nom, elle est introduite par un pronom relatif :

Pronom relatif: qui, que, quoi, dont, où et les dérivés de ″lequel″.

Dans ce cas, c’est une
proposition subordonnée relative.

Exemple:
Il revoit les leçons qu‘il a notées aujourd’hui.

« Qu’ » est la contraction de « que »

Les propositions
subordonnées
relatives

Comme elle donne une information sur le nom
qui précède, on dit qu’elle est
complément de l’antécédent.
L’antécédent est le nom qui est juste avant la
proposition subordonnée relative.

Exemple:
Il revoit les leçons qu‘il a notées aujourd’hui.

« leçons » est l’antécédent

Les propositions subordonnées
interrogatives indirectes

Si la proposition subordonnée
complète un verbe
(donne une information sur un verbe) et qu’elle
est introduite par un mot interrogatif
( si, quel, pourquoi, comment )
c’est une proposition subordonnée
interrogative indirecte.

Les propositions
subordonnées
interrogatives indirectes

C’est une question qui est
rapportée au discours indirect.

Sa fonction est d’être
COD du verbe qu’elle complète.

Les propositions subordonnées
interrogatives indirectes

Exemple: Je me demande comment tu vas

« comment tu vas » est complément d’objet
direct
de ″je me demande″.

Il s’agit aussi d’une phrase rapportée au discours
indirect.
Au style direct cela donnerait:
Je me demande : ″Comment vas-tu?″.

Les propositions
subordonnées conjonctives

Une proposition introduite par une conjonction de
subordination est dite conjonctive.

Il existe deux types de subordonnées conjonctives.

Les propositions
subordonnées
complétives

les propositions
subordonnées
circonstancielles

Les propositions
subordonnées
complétives

La proposition subordonnée complétive est COD
ou COI
du verbe qu’elle complète.

Elle n’est ni déplaçable ni supprimable.

Les propositions subordonnées
complétives

Exemple: Je pense qu’il fera beau demain.

  • ″Qu’il fera beau demain″ est une
    proposition subordonnée complétive
  • « Je pense » est une proposition principale.

Les propositions
subordonnées
circonstancielles

Si la proposition subordonnée ne complète
ni un nom (comme la subordonnée relative)
ni un verbe (comme la subordonnée
complétive), alors
c’est une
proposition subordonnée circonstancielle.

Les propositions
subordonnées
circonstancielles

La proposition subordonnée
circonstancielle ressemble à
un complément circonstanciel
mais n‘en est pas un

Un complément circonstanciel
n’a pas de verbe conjugué.

Les propositions
subordonnées
circonstancielles

La proposition subordonnée
circonstancielle commence par
une conjonction de subordination :
bien que, parce que, depuis que…

On peut la déplacer et la supprimer.

Les propositions
subordonnées
circonstancielles

Les propositions subordonnées circonstancielles
de temps répondent à la question ″Quand″
et débutent par:
quand, lorsque, aussitôt que…

Ex: Tu iras quand tu auras fini.

Les propositions
subordonnées
circonstancielles

Les propositions subordonnées circonstancielles
de cause
répondent à la question ″Pourquoi″
et sont introduites par:
Puisque, comme, sous prétexte que.

Ex: Comme c’est difficile, je vais t’aider.

Les propositions subordonnées
circonstancielles

Les propositions subordonnées circonstancielles
de conséquence répondent à la question « Avec
quel résultat »
et commencent par:
Si bien que, de sorte que.

Ex: Il a vraiment exagéré si bien que son ami n’a pas
apprécié.

Les propositions subordonnées
circonstancielles

Les propositions subordonnées circonstancielles
de but répondent à la question « dans quel but/
pour quoi »
et commencent par:
Pour que, afin que, de peur que.

Ex: Tu dois te dépêcher, afin d’arriver à l’heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *