Lecture 1 – Lire de façon expressive

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Pour une lecture expressive de qualité, pensez à bien définir le volume sonore et le débit. Il est aussi important de veiller à la qualité de la diction et à la netteté des mots et phrases prononcés. L’observation d’une pause est indispensable à chaque ponctuation et à chaque fin de paragraphe. Bienécrire vous explique en détail les techniques de la lecture expressive dans cette leçon de français.

 

La lecture expressive :

Les règles de base :
Par un beau matin d’été, un petit tailleur était assis sur sa table et, de fort bonne humeur, il cousait de tout son coeur. Arrive dans la rue une
marchande qui crie :

– Bonne confiture à vendre ! Bonne confiture à vendre !

Le petit tailleur entendit ces paroles avec plaisir. Il passa sa tête délicate par la fenêtre et dit :

– Venez ici, chère Madame ! C’est ici qu’on vous débarrassera de votre marchandise.
La femme grimpa les trois marches avec son lourd panier et le tailleur lui fit déballer tous ses pots. Il les examina, les tint en l’air, les renifla et
finalement déclara :
– Cette confiture me semble bonne. Pesez-m’en donc une demi-once, chère Madame. Même s’il y en a un quart de livre, ça ne fera rien.
La femme, qui avait espéré trouver un bon client, lui donna ce qu’il demandait, mais s’en alla bien fâchée et en grognant.
– Et maintenant, dit le petit tailleur, que Dieu bénisse cette confiture et qu’elle me donne de la force !
Il prit une miche dans le buffet, s’en coupa un grand morceau par le travers et le couvrit de confiture.
– Ça ne sera pas mauvais, dit-il. Mais avant d’y mettre les dents, il faut que je termine ce pourpoint.
Il posa la tartine à côté de lui et continua à coudre et, de joie, faisait des points de plus en plus grands. Pendant ce temps, l’odeur de la confiture
parvenait jusqu’aux murs de la chambre qui étaient recouverts d’un grand nombre de mouches, si bien qu’elles furent attirées et se jetèrent sur la
tartine.
– Eh ! dit le petit tailleur. Qui vous a invitées ?
Et il chassa ces hôtes indésirables. Mais les mouches, qui ne comprenaient pas la langue humaine, ne se laissèrent pas intimider.
– Diction
« Par un beau matin d’été, un petit tailleur était assis sur sa table et, de fort bonne humeur, il cousait de tout son coeur. »
– Absence de liaison dans le cas d’un « h » aspiré, et avec la conjonction « et ».

Exemple :

o et il chassa
– L’interprétation

– personnalité
– ton
– volume
Exemple :
Bonne confiture à vendre ! Bonne confiture à vendre !

Comment lire un texte littéraire ?
Bien lire à voix haute :
– Lire à l’avance
– Intonation descendante à la fin des phrases
– Intonation montante avant points d’exclamations et d’interrogation
– Pause
O Après les virgules
O Après les points et deux-points
O Points d’exclamations

Exemples :
o Le conte d’aventure plait aux enfants pour diverses raisons :
il est distrayant, plein d’action, de suspense, et de
rebondissements.
o Que fais-tu ?
o Je lis un livre passionnant !

 Pause plus longue à la fin de chaque paragraphe
 Rythme de lecture varié
 Changement de voix en fonction du personnage
Exemple :

o La femme qui avait espéré faire une bonne vente, lui
donna ce qu’il avait demandé, mais s’en alla fâchée et
grognon. « Et maintenant, dit le petit tailleur, que
Dieu bénisse cette confiture et qu’elle me donne de la
force ! »
o La femme qui avait espéré faire une bonne vente, lui donna ce qu’il
avait demandé, mais s’en alla fâchée et grognon. « Et maintenant, que
Dieu bénisse cette marmelade, s’écria le petit tailleur, qu’elle me donne
force et vigueur ! »
– Chaque signe de ponctuation dans cette phrase implique une pause.
– Baisse de l’intonation au niveau des virgules
– Montée de l’intonation avant le point d’exclamation
– À partir de la phrase au style direct, augmentation du ton de la voix de la tonalité afin de retransmettre l’émotion du personnage.

Bien choisir le débit :
– Ni trop rapide, ni trop long

Exemple :
o « Qui vous a invitées ? »
o Ici le débit est rapide et une pause assez longue est marquée
après le point d’interrogation.
– Trouver la bonne intonation :
– Reflet de la mélodie de la phrase
– permet d’exprimer par la voix l’état émotionnel du personnage.

Exemple :
o « Attendez que je vous en donne »
o L’intonation monte sur « Attendez » puis baisse légèrement à partir de
« que je vous en donne ».
o Le lecteur doit faire preuve d’un ton ferme étant donné qu’il s’agit d’une
menace émanant d’une personne en colère.

– Adopter le bon volume
– Le niveau sonore utilisé pour la lecture d’un texte littéraire est important. Le respect de ce niveau rend le texte plus vivant.

Exemple :
o « Cette confiture me semble bonne. Pesez-m’en donc une demi-once,
chère Madame. Même s’il y en a un quart de livre, ça ne fera rien. »
o La voix monte sur « Pesez-m’en une demi-once… », car il s’agit d’une
requête.
Résumé :

  • La lecture expressive donne vie à un texte littéraire.
  • Ce type de lecture repose sur différents piliers entre autres le ton, la personnalité du personnage, la vitesse ou encore le volume.
  • Une pause (courte, assez longue ou longue) doit être marquée à chaque signe de ponctuation.
  • L’intonation est montante avec une phase exclamative ou interrogative.
  • Jouer sur le volume de lecture s’impose pour mieux retransmettre
    l’ambiance de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *