Figures de style 3 – Principes et classification

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Les figures de style :
grands principes

Principes des figures de style

Il existe un grand nombre de figures de style. (Certaines sont d’ailleurs relativement obscures. Leurs concepts, cependant, tournent autour des mêmes grands principes, aisément identifiables.

Si ces principes sont identifiables, la façon dont ils sont organisés varient d’un auteur à l’autre.
Tout comme pour la définition de figure de style, mon organisation sera donc, encore une fois, (relativement) personnelle.

Une figure de style peut jouer sur tout élément constituant un texte :

Une figure de style peut jouer sur tout élément constituant un texte :

  • La phonétique (les sons)
  • La sémantique (le sens des mots)
  • La grammaire (les règles d’écriture), dont :
  • Les graphèmes (les lettres)
  • Le vocabulaire (les mots)
  • La syntaxe (l’ordre des mots)
  • La forme du texte

Les figures de style sont parfois regroupées dans quatre grandes familles, en fonction de la catégorie sur lesquelles elles jouent :

  • Les figures de mots ou métaplasmes ➡ Phonétique + Lexical
  • Les figures de construction ou métataxes ➡ Grammatical Syntaxique
  • Les figures de sens ou métasémèmes , ou tropes Sémantique ➡ sens figuré au lieu d’un sens propre
  • Les figures de pensée ou métalogismes ➡ Sémantique : cohérence logique du propos

La différence entre figure de sens et figure de pensée est parfois assez litigieuse.

La manipulation de la forme du texte n’est, dans ce classement, pas considéré comme un type de figure de style. En effet, les procédés graphiques sont parfois considérés comme des procédés d’écriture n’appartenant pas aux figures de style. (Encore une fois, tout dépend des universitaires…)

On peut manipuler ces différents éléments de plusieurs façons différentes :

  • L’ajout ➡ Ajouter un élément
  • Dont la répétition ➡ Répéter un élément
  • La suppression ➡ Supprimer un élément
  • La substitution ➡ Transformer quelque chose en autre chose
  • Dont la permutation ➡ Inverser la position d’éléments
  • L’opposition ➡ Opposer deux éléments
  • Dont l’inversion ➡ Transformer quelque chose en son contraire
  • Le changement des règles ➡ Manipuler les règles
  • Dont le détournement ➡ Jouer de l’usage d’une règle existante
  • Dont l’ajout de contrainte ➡ Ajouter des règles à celles déjà existantes.

L’oxymore consiste en l’association de deux mots sémantiquement opposés.

Une jeunesse vieille – « Jojo », Jacques Brel

Le pléonasme est l’association de deux mots sémantiquement proches, provoquant ainsi une répétition de l’idée exprimée.

S’entraider mutuellement

La paragoge consiste en un ajout phonétique en fin de mot.

Percé jusques au fond du cœur – Le Cid, Corneille

Une ellipse consiste en la suppression d’un élément de syntaxe ; cette suppression n’obscurcit cependant pas le sens de la phrase.

(En étant) loin des yeux, (tu te retrouves) loin du cœur.

Le pangramme est un ajout de contrainte dans la forme du texte qui doit alors contenir toutes les lettres de l’alphabet (en une phrase cohérente et minimale).

Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume.

Résumé : Les figures de style

Une figure de style est l’application d’une opération sur une catégorie :

  • Ajout / Répétition ➡ La phonétique (les sons)
  • Suppression ➡ La sémantique (le sens des mots)
  • Substitution / Permutation ➡ La grammaire (les règles d’écriture)
  • Opposition / Inversion ➡ dont la syntaxe, les graphèmes et le vocabulaire
  • Changement / Détournement des règles / Ajouts de contraintes ➡ La forme du texte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *