Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Le schéma narratif :
Les péripéties

q Les péripéties constituent la troisième partie du schéma narratif.

Elles sont provoquées par l’élément perturbateur.

Les péripéties

q Les péripéties constituent les divers rebondissements de l’histoire.

Il peut aussi bien s’agir d’une adversité – obstacles à franchir, ennemis à affronter, complications diverses – que
d’une aide – rencontre avec un adjuvant ou avancée dans la quête.

Les péripéties

q Chaque péripétie est un nœud de l’histoire.

Il n’y a pas de nombre minimal ou maximal aux péripéties que peuvent vivre les
personnages.

Les péripéties

q Les péripéties sont essentiellement constituées d’actions.

Elles vont donc utiliser un temps de la conjugaison adapté : le passé simple.

Les péripéties

q Les péripéties sont un ensemble de situations instables : chaque rebondissement,
chaque nœud, transforme cette stabilité – dans un sens comme dans l’autre.

Attention :
C’est la situation des personnages qui est instable. Mais cette instabilité peut avoir lieu
dans un univers stable – une lutte générationnelle au sein d’un foyer, par exemple.

Les péripéties

q Les péripéties sont un ensemble de situations instables : chaque rebondissement,
chaque nœud, transforme cette stabilité – dans un sens comme dans l’autre.

Les péripéties peuvent devenir de plus en plus importantes. Leur intensité peut aller
croissante. On parle alors de climax : le moment où l’intrigue atteint son point
culminant.

Résumé : Les péripéties

q Les péripéties s’achèvent par l’élément de résolution, qui va
redonner au contexte sa stabilité.