Les semi-auxiliaires : définition

Rappel : les semi-auxiliaires sont des verbes qui n’ont pas de sens à proprement parler car ils sont employés dans le cadre d’une « périphrase verbale » : ils sont suivis d’un verbe à l’infinitif ; l’expression a un sens mais le verbe utilisé est tel un auxiliaire, qui « aide » simplement le verbe suivant.

Exemple :

Elle vient de partir. « venir » n’a pas le sens habituel, mais il tire son sens de l’expression « venir de + infinitif » (= l’action a été faite il y a très peu de temps).

Les semi-auxiliaires de temps :

Les semi-auxiliaires de temps servent à exprimer un fait passé, présent ou futur.

Les auxiliaires de temps sont :

aller, être sur le point de, être en passe de (action future)

venir de… (action passée)

être en train de (action en cours de réalisation)

Exemples :

Elle est sur le point de fatiguer.

Ils sont en train de faire leurs devoirs

Les auxiliaires aspectuels :

Les semi-auxiliaires aspectuels sont :

les auxiliaires de temps
les autres auxiliaires correspondant à la mise en relief du début, de la fin, ou de la durée d’une action
commencer : commencer à, commencer de (tout début de l’action)
finir de, cesser de (toute fin de l’action)

Exemples :

Elle commence à fatiguer.

Ils finissent de faire leurs devoirs.

Les auxiliaires modaux :

Les auxiliaires modaux expriment une modalité, c’est-à-dire la nécessité, la possibilité, l’impossibilité, la volonté…
Les auxiliaires modaux sont : pouvoir, devoir, espérer, penser, croire, savoir, vouloir (selon le contexte).

Exemples :

Je dois dire que vous avez raison.
Elle peut réparer cette voiture.

Résumé :

Outre les auxiliaires « être » et « avoir », il y a les semi-auxiliaires, qui se conjuguent avec le sujet, et sont suivis d’un infinitif, ce qui donne à la périphrase verbale un sens défini. Ces verbes auxiliaires peuvent être :
Des auxiliaires de temps : aller, venir de
Des auxiliaires aspectuels : commencer à, finir de…
Des auxiliaires modaux : pouvoir, devoir, vouloir…

Articles simialires :