Manipulation de mots 4 – Argots à clef : verlan, javanais…

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Les argots à clef
Argot

L’argot est un langage fermé, émanant d’un groupe social spécifique et permettant
de s’exprimer sans être compris des personnes n’appartenant pas à ce groupe.

L’argot est à différencier du jargon, qui est un lexique spécifique à une profession.

Argot à clef

Un argot à clef utilise le lexique classique, mais le transforme selon une clef logique.

Ce n’est plus la connaissance d’un lexique spécifique qui permet de comprendre alors
l’argot, mais la connaissance de cette clef qui permet de le traduire.

Argot à clef

Les argots à clef sont-ils des figures de style ?

On pourrait dire « non », car il s’agit d’un langage différent avec son propre vocabulaire.

Je prendrais le parti de dire « oui ».

Contrairement à un argot classique qui possède son propre lexique, les argots à clef reprennent le lexique de la langue
française et ne font que transformer sa représentation orale ou écrite selon des règles précises. Ils sont donc proches
des figures de modifications phonétiques et lexicales.

Le verlan

L’argot à clef le plus connu est le verlan au point que certains mots se sont même
lexicalisés. Le verlan vise à prononcer à « l’envers » certains mots de la phrase.
Son découpage se fait syllabe par syllabe. Il opère, parfois, une légère modification par
suppression phonétique (beur, meuf ) qui peuvent alors être repassés dans la clef sans
revenir au mot initial (re-beu).

Exemple :
Laisse béton, il est trop chelou ce keum ! C’est carrément zarbi…
Pour : « Laisse tomber, il est trop louche, ce mec ! C’est carrément bizarre…»

Le verlan

La clef du verlan est celle-ci :
On préfèrera des mots courts, trois syllabes est déjà un cas rare.
Monosyllabe Inversion des phonèmes.
Mot de 2 syllabes : A-B devient B-A
Mot de 3 syllabes : A-B-C devient C-B (cas de modification
phonétique)
B-C-A (C comporte un e muet)
C-B-A
Ce qui n’empêche pas des transformations phonétiques ultérieures, par métaplasme, pour faciliter la prononciation des mots : flic
devenant keuf, par apocope du verlan keufli.

Le javanais

Un autre argot à clef connu est le javanais, dont le nom s’est lexicalisé pour

devenir synonyme de charabia… Sa clef se résume à :
O Décomposez le mot en syllabe
O Avant chaque son vocalique (~voyelles), rajoutez la syllabe « av »
(le e muet ainsi que le y suivi d’une voyelle ne sont pas pris en compte)
O On conserve les sonorités initiales (un c peut donc devenir ç si besoin est).
Exemple :
Jave savais pavarlaver çavet l’avargavot.
Pour : « Je sais parler cet argot.»

Le largonji

Quand on parle d’argot et de groupe qui ne veut pas se faire comprendre, il faut
penser aux prisonniers. La clef du « largonji » est la suivante :

O On prend la première consonne (ou groupe consonantique) du mot.
O On remplace cette consonne par un « L »

O Puis on place en fin de mot la prononciation de(s) lettre(s) retirée(s)
Exemple :
En loucedé. Alentionté
Pour : en douce. Attention

Le louchébem

Le louchébem est l’argot des boucher. Ne pas être compris des clients permettait
de revendre la viande avariée plus aisément…
Sa logique est proche de celle du largonji, seule la clef diffère :
O On enlève la première consonne que l’on remplace par un « L »
O Cette fois, cependant, on la replace suivie d’un suffixe
(généralement –em, mais aussi –oque, -uque, -é, -ès)

Exemple :
Loufoque pour fou

Le l33t sp34k

Le l33t sp34k de l’anglais leet speak (« langage de l’élite ») est un argot à clef qui
n’opère pas sur le lexique mais sur sa représentation graphique : on change les
symboles utilisés habituellement (les lettres) par d’autres symboles (des chiffres, des
caractères ASCII, ou une succession de ceux-ci).
Une même lettre peut être remplacée de plusieurs façons différentes tant que la
ressemblance visuelle existe.
Exemples : Ainsi « salut » peut s’écrire
54LU7 541ùt $ @ |_ |_| ¯|¯

Résumé : Jeu sur les règles d’écriture

Les argots à clefs ne demandent que de connaître la clef de
transformation pour les convertir en langue française classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *