Conjugaison des verbes du 1er groupe présent de l’indicatif, exceptions (2ème partie)

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Connaître les terminaisons pour la conjugaison d’un verbe du premier groupe au présent de l’indicatif est déjà une bonne chose. Pour la correction de la conjugaison, quelques exceptions sont encore à considérer.

Les verbes du premier groupe au présent de l’indicatif : exceptions

 Les verbes qui ont un e muet à l'avant-dernière syllabe de l'infinitif changent leur e muet en un è si la syllabe qui suit contient une lettre muette. C’est le cas, pour le présent de l’indicatif, à toutes les personnes, sauf nous et vous.

Soulever Je soulève Tu soulèves Il soulève Nous soulevons Vous soulevez Ils soulèvent

 Les verbes en –ecer et –écer sont peu nombreux, et nécessitent deux modifications orthographiques.  On ajoute une cédille devant les « a » et « o » pour garder le son « s » et en plus, la lettre « e » de la deuxième syllabe devient « è » une fois qu'elle est suivie d'une syllabe comportant un e muet.

Exemple : le verbe dépecer. o Je dépèce o Tu dépèces o Il dépèce o Nous dépeçons o Vous dépecez o Ils dépècent. o Il s'agit des verbes : dépecer, rapiécer et clamecer.

 Dans la conjugaison des verbes en –ger (manger, interroger, partager, échanger, plonger, nager), le « g » devient « ge » devant les voyelles « a » et « o » afin d’adoucir le « g » pour obtenir le son « j » au lieu du son « g ».

Exemple : le verbe plonger. o Je plonge o Tu plonges o Il plonge o Nous plongeons o Vous plongez o Ils plongent

 Lorsqu’ils sont conjugués, les verbes en –eler ou –eter n’ont plus de double « l » ou « t » (comme c’était le cas avant la réforme de l’orthographe), ils s’écrivent avec un accent grave et une consonne simple devant une syllabe contenant un e muet. Exemples : o Suite à la réforme de l’orthographe, on peut écrire martèle et époussète au lieu d’écrire martelle ou époussette, mais les deux sont justes.

Exceptions :  Appeler, jeter et les verbes appartenant à la même famille (y compris rappeler, rejeter, interpeler, etc.), continuent à prendre un double « l » et un double « t » devant une syllabe contenant un e muet.

Appeler : J’appelle Tu appelles Il appelle Nous appelons Vous appelez Ils appellent Jeter : Je jette Tu jettes Il jette Nous jetons Vous jetez Ils jettent

 Les verbes en –yer changent le « y » du radical en « i » devant un e muet.

 Les verbes ayant une conjugaison similaire au verbe aboyer sont par exemple « nettoyer », « appuyer », « employer », « essuyer », « noyer », « apitoyer ».

 Les verbes en –ayer (balayer, essayer, payer, bégayer etc.) peuvent conserver le « y » dans toute la conjugaison ou bien changer le « y » du radical en « i » devant un e muet. On dit que ces verbes ont une double conjugaison.

Exemple : le verbe balayer. o Je balaie ou je balaye, il balaie ou il balaye, ils balaient ou ils balayent ➢ Présence du « e muet ». ➢ Nous balayons, vous balayez ➢ Pas de « e muet ».

E atone sur l’avant dernière syllabe de l’infinitif (soulever) => è –ecer/–écer (dépecer) –ger (manger) –eler ou –eter (nouvelle orthographe) –yer (aboyer) –ayer E => è si la syllabe qui suit contient une lettre muette (soulève) e => è quand suivi syllabe contenant un e muet+ cédille devant a et o g => ge devant a et o apeller, jeter et leurs composés : double « l » ou « t » devant syllabe contenant un e muet tous les autres verbes : accent grave et pas de doublement de la consonne « l » ou « t » y => i devant un e muet (j’aboie) double conjugaison : - Conservation du y dans toute la conjugaison OU - y => i devant e muet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *