Sur, sûr et sûre, distinguer ces homophones

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Une leçon complète pour vous permettre de distinguer chacun des homophones sur, sûr et sûre.

Sur, sûr et sûre, distinguer ces homophones

Sur, sûr et sûre, distinguer ces homophones À cause de leurs prononciations similaires, les homophones « sur », « sûr » et « sûre » se confondent souvent à l’écrit.

Sur • « Sur » est surtout connu pour sa nature de préposition. • « Sur » en tant que préposition, signifie « au dessus de » lorsqu’il fait mention d’un objet posé en hauteur, et signifie « vers » ou « à » lorsqu’il indique une direction.

Exemple : • J’ai posé les ingrédients du gâteau sur la table de la cuisine. • Sur le chemin du retour, j’ai découvert un nouveau restaurant. • Sur ta droite, tu trouveras un bâton ; il est posé sur l’étagère du haut.

• Pour reconnaître « sur », on peut procéder par substitution en le remplaçant par l’un de ses synonymes.

Application : • J’ai posé les ingrédients du gâteau sur la table de la cuisine. = J’ai posé les ingrédients du gâteau au dessus de la table de la cuisine.

Application : • Sur le chemin du retour, j’ai découvert un nouveau restaurant. = Vers le chemin du retour, j’ai découvert un nouveau restaurant.

Application : • Sur ta droite, tu trouveras un bâton ; il est posé sur l’étagère du haut. = À ta droite, tu trouveras un bâton ; il est posé au dessus de l’étagère du haut.

 On remarque que la substitution de « sur » par « au dessus de », « vers » et « à », a donné des phrases ayant un sens similaire aux phrases de départ. L’utilisation de « sur » dans ces phrases initiales est donc correcte.

• « Sur » est également un adjectif qualificatif qui désigne le goût aigre des fruits. • Le féminin de l’adjectif « sur » est « sure ».

• Au pluriel « sur(e) » prend un « s ». • L’adjectif « sur » a pour synonymes « aigre » ou « suret/ surette/ surets/ surettes ».

Exemples : • Un citron bien sur relèvera le goût de ce poisson. / Une clémentine bien sure relèvera le goût de cette salade. / Ces citrons bien surs relèveront le goût de ce poisson. / Des clémentines bien sures relèveront le goût de cette salade.

Exemples : • Je n’en peux plus de cette pomme ; elle est trop sure. • L’avocat est un fruit basique, il ne pourra jamais être sur.

Pour reconnaître l’adjectif « sur », il suffit de le remplacer par ses synonymes « aigre » ou « suret ».

Application : • Un citron bien sur relèvera le goût de ce poisson. = Un citron bien aigre relèvera le goût de ce poisson. • Une clémentine bien sure relèvera le goût de cette salade. = Une clémentine bien surette relèvera le goût de cette salade.

Application : • Ces citrons bien surs relèveront le goût de ce poisson. = Ces citrons bien surets relèveront le goût de ce poisson. • Des clémentines bien sures relèveront le goût de cette salade. = Des clémentines bien aigres relèveront le goût de cette salade.

Application : • Je n’en peux plus de cette pomme ; elle est trop sure. = Je n’en peux plus de cette pomme ; elle est trop surette. • L’avocat est un fruit basique, il ne pourra jamais être sur. = L’avocat est un fruit basique, il ne pourra jamais être aigre.

 On remarque que la substitution de « sur (s)/ sure (s) » par « aigre (s) » et « suret (te)/ surets (ettes) » a donné des phrases ayant des sens connexes aux phrases initiales. L’utilisation de « sur (s)/ sure (s) » dans ces phrases initiales est donc correcte.

Sûr et sûre • « Sûr » s’accorde en genre et en nombre avec le sujet auquel il se rapporte. • « Sûr » et « sûre » sont des adjectifs. • « Sûr » est le masculin de « sûre ».

• Au pluriel « sûr » et « sûre » prennent un « s ». • « Sûr (e) » signifie « certain (e) »

Exemples : • Il est sûr de son choix. / Elle est sûre de son choix. / Ils sont sûrs de leurs choix. / Elles sont sûres de leurs choix. • Cette idée est sûre. / Cet argument est sûr. • Paul est sûr de vouloir rester. / Magalie est sûre de vouloir rester.

• Pour reconnaître « sûr (e) » on procède par substitution en le remplaçant par « certain (e) ».

Application : • Il est sûr de son choix. = Il est certain de son choix. • Elle est sûre de son choix. = Elle est certaine de son choix. • Ils sont sûrs de leurs choix. = Ils sont certains de leurs choix.

Application : • Elles sont sûres de leurs choix. = Elles sont certaines de leurs choix. • Cette idée est sûre. / Cet argument est sûr. = Cette idée est certaine. / Cet argument est certain.

Application : • Paul est sûr de vouloir rester. / Magalie est sûre de vouloir rester. = Paul est certain de vouloir rester. / Magalie est certaine de vouloir rester.

• « sûr (e) » a aussi le sens suivant : « sans danger », mais aussi « fiable ».

Application : • Cet endroit est sûr = Cet endroit est sans danger. • Cette ville est sûre : il n’y a pas de danger à sortir la nuit. = Cette ville est sans danger : il n’y a pas de danger à sortir la nuit. • Mon ami est quelqu’un de sûr = Mon ami est quelqu’un de fiable.

 On remarque que la substitution de « sûr (e) / sûrs (es) » par « certain (e) / certains (nes) » ou encore « sans danger » ou « fiable » a donné des phrases ayant des sens connexes aux phrases initiales. L’utilisation de « sûr (e) / sûrs (es) » dans ces phrases initiales est donc correcte.

Sur, sûr et sûre, distinguer ces homophones Résumé : Sur : préposition (au dessus de, à, vers) Sur : adjectif ; aigre Sûr (e) : adjectif ; certain(e)/fiable/sans danger

Une pensée sur “Sur, sûr et sûre, distinguer ces homophones

  • 26 février 2016 à 17 h 16 min
    Permalink

    J’ai aimé … et corrigé mes erreurs. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *