Après « si », on utilise toujours de l’imparfait