La concordance des temps : indicatif

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp


La concordance des temps : indicatif

 Laconcordance des temps s’applique quand une phrase contient
une proposition principale et une proposition subordonnée.
 Quand les verbes de ces deux propositions sont à l’indicatif, la
concordance des temps suit un ordre logique et prend en compte le
déroulement des actions.

https://www.youtube.com/Bienecrire
La concordance des temps : indicatif

 Quand  le verbe de la proposition principale est au présent ou au
futur, celui de la proposition subordonnée se met au temps
demandé par le sens.

https://www.youtube.com/Bienecrire
La concordance des temps : indicatif

Exemple :
o Je pense…
… qu’elle révise ses leçons.
Présent de l’indicatif
 les 2 actions se passent en même temps (simultanéité)
o … qu’elle a révisé ses leçons hier.
Passé composé
 l’action de réviser se passe avant celle de penser (antériorité)
o … qu’elle révisera ses leçons deux jours avant l’examen.
futur
 L’action de réviser se passe après celle de penser (postériorité)
https://www.youtube.com/Bienecrire
La concordance des temps : indicatif

   Quand le verbe de la principale est à un temps du passé, celui de la
subordonnée se met :
O À l’imparfait ou au passé simple pour indiquer une simultanéité ;

Exemple :
o   Je croyais qu’elle me haïssait. (simultanéité)
Imparfait           imparfait

https://www.youtube.com/Bienecrire
La concordance des temps : indicatif

O   Au plus-que-parfait ou au passé antérieur pour marquer une
antériorité ;

Exemple :
o   Je croyais qu’elle m’avait haï de toutes ses forces ce jour-là. (antériorité)
Imparfait          PQP

https://www.youtube.com/Bienecrire
La concordance des temps : indicatif

O   Au conditionnel présent ou au conditionnel passé pour indiquer la
postériorité ;

Exemple :
o   Je croyais qu’elle me haïrait. (postériorité)
Imparfait        conditionnel présent

https://www.youtube.com/Bienecrire
Résumé : la concordance des temps à l ’indicatif

1.   Regarder si le verbe de la proposition principale est au présent ou au passé.
2.   Savoir si l’on veut exprimer, dans la proposition subordonnée, la
simultanéité (les deux actions se passent en même temps), l’antériorité
(l’action de la subordonnée se passe avant) ou la postériorité (l’action de la
subordonnée se passe après).
3.   Choisir le bon temps en fonction de ces éléments

https://www.youtube.com/Bienecrire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *