Figures de style 2 – Définition et rôle

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Les figures de style :
Définition et rôles
Définition des figures de style

Il est difficile de trouver une définition claire d’une figure de style.
q Les sites de vulgarisation définissent la figure de style par une tautologie :
« Les figures de styles sont des tournures de phrases qui apportent un effet de style. »
q Les sites spécialisés se permettent des définitions pleines de grandiloquence :
« Forme typique de relation non linguistique entre des éléments discursifs. »
q Certains manuels scolaires se limitent même à une synecdoque :
Considérer que l’énumération des figures les plus connues est une définition en soi.

Définition des figures de style

Ma définition est donc (relativement) toute personnelle et, à ce sujet, tout à fait critiquable.

Définition des figures de style

q Une figure de style est une tournure (de mot, de phrase, de texte) qui
s’écarte sciemment d’un usage « normal » de la langue.

Définition des figures de style

q L’usage « normal » de la langue correspond à l’utilisation :
O de mots de la langue française, dans leur sens propre.
O Sans redondance, ni répétitions appuyée de mots ou de sons.
O Dans la situation d’énonciation appropriée.

Définition des figures de style

q L’usage « normal » de la langue correspond à l’utilisation :
O de mots de la langue française, dans leur sens propre.
O Sans redondance, ni répétitions appuyée de mots ou de sons.
O Dans la situation d’énonciation appropriée.
O de phrases formées sur une structure Sujet + Verbe + Compléments
O Avec un sujet constitué d’un Groupe Nominal minimal : un nom et son déterminant
accompagné éventuellement d’un adjectif.
O Sans surabondance de compléments (même s’il peut y en avoir plusieurs).

O ou sur la structure équivalente des phrases interrogatives, ou par l’usage de phrases complexes, toujours sans surabondance de propositions.

Définition des figures de style

q L’auteur d’une figure de style s’écarte volontairement, en toute connaissance de
cause, de cette norme.

Une erreur, d’orthographe, de grammaire, de syntaxe ou de vocabulaire, ne constitue
pas une figure de style.
(Sauf si l’auteur savait qu’il en réalisait une – et accessoirement, donc, qu’il a su transmettre au lecteur (ou auditeur) que cette erreur était voulue.)

Remarque sur les figures de style

q Qu’il y ait, ou non, figure de style est donc parfois subjectif, car certains éléments ne
peuvent être jugé que par la personne à laquelle s’adresse le texte :
O L’erreur est-elle volontaire ?
O A partir de combien de sons ou de termes identiques, peut-on considérer qu’une
répétition est appuyée ?
O A partir de combien de compléments ou propositions, peut-on considérer qu’il y a
surabondance ?
O La situation d’énonciation est-elle appropriée ou non ?

Rôles des figures de style

q L’usage d’une figure de style (ou de plusieurs) peut avoir différent buts :
O Rhétorique
O Persuader / convaincre
O Attirer l’attention
O Ornemental
O Esthétisme
O Immersion du destinataire

Rôles des figures de style

Un but ornemental n’exclut pas, dans le même temps, un but rhétorique.
L’un et l’autre peuvent se cumuler.

De même, ces deux buts peuvent s’exprimer de manière similaire.

Par exemple, (essayer de) faire ressentir des sentiments, ou attirer l’empathie, peut aussi
bien servir un but de persuasion qu’un but artistique .

Résumé : Les figures de styles

q Une figure de style est une tournure (de mot, de phrase, de
texte) qui s’écarte sciemment d’un usage « normal » de la
langue.

q Une figure de style remplit un but rhétorique et/ou un but
ornemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *