3 – Les registres littéraires

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux suivants : YouTubescale-to-32x32icons fb tw gp

Les registres littéraires

q Les registres littéraires correspondent aux effets produits par le texte
sur celui qui le lit.

Les registres littéraires

Attention :
Une même œuvre peut utiliser plusieurs registres différents, même si l’un va
prédominer dans l’œuvre.

Les registres littéraires

q Le registre réaliste décrit le réel, ou une fiction ayant pu se dérouler dans le réel.
Il provoque une impression de réel à celui qui le lit.

Pour causer cette sensation de réel, le registre réaliste utilise de nombreuses
descriptions détaillées, d’éléments tangibles, permettant de visualiser les moindres
détails d’une scène ordinaire. Les personnages sont ordinaires et ne possèdent pas de
capacités surhumaines.

Les registres littéraires

q Le registre comique fait rire ou sourire.
Il peut être une critique du réel ou un jeu sur les codes et les normes.

Pour causer le rire, le registre comique joue sur les différents procédés comiques :
comique de geste, de situation, de répétition, de mots,…

Les registres littéraires

q Le registre tragique montre un personnage condamné par son destin.
Il provoque la compassion du lecteur qui prend en pitié les personnages. On ressent la
toute-puissance de la fatalité.

Pour provoquer cette compassion, les personnages des œuvres tragiques ne sont pas
maîtres de leurs destins – leurs choix ne leurs permettent pas d’échapper à la fin qui leur est promise – et finissent
généralement par mourir, voire sont damnés : leur sort n’est pas enviable.

Les registres littéraires

q Le registre épique loue les exploits de héros, généralement dans une épopée.
Il provoque l’admiration du lecteur pour ces héros et un certain enthousiasme face à
leurs réussites.

Pour valoriser ses héros, les œuvres épiques utiliseront des figures de styles :
comparaisons, hyperboles, énumérations. Les héros réalisent d’innombrables actions
pour accomplir des actes prodigieux.

Les registres littéraires

q Le registre merveilleux mêle explicitement le surnaturel à la réalité d’un univers
imaginaire. Ce surnaturel est inclus dans le contexte, sa présence ne choque pas le
lecteur. Le merveilleux chercher à émerveiller le lecteur et à le plonger dans un
monde irréel.
Pour poser cette ambiance, le registre merveilleux va utiliser le champ lexical du
surnaturel et des créatures issues de celui-ci, ainsi que des figures d’analogies et des
superlatifs.

Les registres littéraires

q Le registre fantastique provoque l’intrusion du surnaturel dans la réalité
quotidienne. Le registre fantastique vise à provoquer l’angoisse, le doute chez le
lecteur en lui offrant deux explications : l’une rationnelle et l’autre surnaturelle.

Le registre fantastique se situe dans un cadre spatio-temporel inquiétant, utilise un
champ lexical de la peur, de l’étrange et de la folie. Le doute sur la réalité est exprimé
par un narrateur à la première personne, montrant ses doutes et ses peurs. Ellipses et
métaphores seront alors utilisées.

Les registres littéraires

q Le registre pathétique cherche à provoquer la compassion et la pitié, face à des
situations inhumaines. Ces situations ne sont pas provoquées par le destin,
contrairement au registre tragique.

Le registre pathétique va user de verbes de sentiments et d’un champ lexical de
l’émotion, de la souffrance et du désespoir. Le narrateur – ou un personnage –
cherchera à provoquer ces émotions à l’aide des phrases exclamatives, des clichés
poignants,…

Les registres littéraires

q Le registre lyrique révèle les sentiments intimes de l’auteur, qu’il partage avec un
lecteur confident. Ces émotions se veulent universelles, ce qui permet le partage de
ces sentiments du narrateur au lecteur.

Pour faciliter le partage, le narrateur use de la première personne du singulier. La
description des émotions passera par des verbes de sentiments et le champ lexical
associé à ceux-ci. Comme ce registre se retrouve beaucoup en poésie, on retrouvera
aussi tous les procédés poétiques, particulièrement les métaphores. Des questions
rhétoriques peuvent accentuer la proximité du lecteur.

Les registres littéraires

q Le registre dramatique cherche à créer une tension en faisant se succéder des
péripéties et des rebondissements vécus par des personnages auxquels le lecteur
peut s’identifier.

Le registre dramatique va donc jouer sur une succession rapide d’actions et
d’événements, violents ou joyeux, menés par une narration accélérée. On retrouvera
des thématiques émotionnellement fortes, comme l’amour, la mort ou l’injustice.
L’auteur usera aussi d’effets d’annonce pour rendre l’attente insoutenable.

Les registres littéraires

q Il existe d’autres registres littéraires, moins importants, tels que :

o Le registre burlesque, faisant partie du registre comique,
qui décrit vulgairement un contexte épique.
o Le registre héroï-comique, faisant partie du registre comique,
qui décrit un contexte peu glorieux de manière épique.
o Le registre satirique, faisant partie du registre comique,
qui vise la critique sociale au travers de l’humour.
o Le registre ironique,
qui vise la critique sociale, en disant le contraire de ce que l’on pense.
o Le registre polémique,
qui vise la critique sociale, en faisant scandale.

Les registres littéraires

o Le registre oratoire,
qui use de rhétorique pour convaincre, faire un éloge…
o Le registre épidictique, registre de la rhétorique,
qui fait l’éloge ou la condamnation de quelqu’un/quelque chose.
o Le registre laudatif, qui appartient au registre épidictique,
qui fait l’éloge afin de susciter l’admiration.
o Le registre délibératif, registre de la rhétorique,
qui place le lecteur en juge entre deux positions.
o Le registre judiciaire, registre de la rhétorique,
qui cherche à convaincre des juges.

Les registres littéraires

o Le registre didactique,
qui vise la transmission de savoirs.
o Le registre élégiaque, appartenant au registre lyrique,
qui exprime les regrets et la perte.
o Le registre onirique, appartenant au registre merveilleux,
qui exprime un monde qui ne peut exister qu’en rêve.

Résumé : Les registres littéraires

Le registre… Provoque… Utilise… Champ lexical de… Discours descriptif, basé sur une réalité tangible. Réaliste Impression de réel Enonciateur neutre — Personnages ordinaires. Fin heureuse Sourire, rire — Comique Sourire, rire Procédés comiques Pitié, Compassion Tragique Fin malheureuse Fatalité, destin, devoir Tragique Sensation de fatalité Admiration Enchaînements d’actions Epique Héroïsme, aventure, guerre Epique Enthousiasme Métaphores et figures d’énumération et d’amplification. Angoisse Doute sur la réalité des faits Fantastique Peur, surnaturel, mystère, folie Fantastique Suspense Double explication possible : rationnelle ou surnaturelle Émerveillement Merveilleux Surnaturel explicite. Surnaturel, magie Merveilleux Rêve Partage de sentiments personnels Première personne du singulier Lyrique Emotions et sentiments (dont mélancolie) Lyrique (heureux ou malheureux, selon le locuteur) Universalité des sentiments partagés Pathétique Apitoiement Souffrance mentale/émotionnelle des personnages Emotions, souffrance, désespoir Succession d’événements et d’actions Suspense Emotions et sentiments (dont amour) Dramatique Suspense Effets d’annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *